эволюционная трансформация человека

Главная » Файлы » Аудио файлы » Том 4 аудио

Том 4. 15 июня 1963
27.07.2019, 15:18

 

Non, mais tu n'imagines pas! C'était une ruée! Ils étaient vingt en même temps. Je me suis dit: «Tiens, physiquement je ne suis pas protégée.» À moins qu'un assassin vienne, disant: «J'ai l’intention d'assassiner», (riant) on ne l’empêcherait pas de monter!

Nolini s'est senti un peu confus; il m'a dit: «Je voulais empêcher quelqu'un de passer, et il m'a poussé de côté en me disant: «Moi aussi, je suis un Ministre»!! (rires)

Ah! ils sont ridicules... Quelle foire!

*
* *

(Au moment de partir)

Il n'y a pas quelque chose que tu aimerais manger, non?

Non, douce Mère, j'ai vraiment tout ce qu'il me faut.

Tu crois?

Tout-tout-tout.

Excepté un peu de remplissage!... C'est vrai qu'il fait chaud pour manger. Tu as chaud?

Ah! oui. Mais enfin on a l’habitude.

C'est une chose admirable! Je rends grâce au Seigneur: je ne sens plus ni chaud ni froid ni rien. Mais je vois que les gens souffrent de la chaleur.

Je souffre quand j'écris. Quand j'écris, je brûle. Je brûle! Mon corps vraiment brûle. Quand j'ai écrit ce livre sur Sri Aurobindo, j'ai été épuisé – ça me brûle, tu comprends, je flambe! Alors je suis couvert de sel: je ne transpire pas mais je deviens tout salé!

Non, toi, tu es vraiment un homme d'Occident.

Hem...

Non, c'est vrai, on est construit normalement pour l’endroit où l’on doit vivre, mais moi, je ne me suis sentie à l’aise qu'ici. Jusqu'à trente ans, toute mon enfance et ma jeunesse, j'ai toujours eu froid – toujours eu froid. Pourtant, je patinais, je faisais des exercices, je menais une vie très active – mais froid, terriblement froid! l’impression qu'il me manquait le soleil. Et quand je suis venue ici: «Ah, enfin! (Mère respire) me voilà à mon aise.» Et la première année que je suis venue ici, que j'apportais toute cette accumulation de froid dans mon corps, en plein été, en cette saison-ci, je me promenais avec un costume tailleur de laine! Une jupe, un corsage et un manteau. Les gens me regardaient... Je ne le remarquais pas: c'était mon costume naturel.

Et quand je suis repartie, j'ai pris le bateau (il n'y avait pas de voyages en avion de ce temps-là), et quand je suis arrivée au milieu de la Méditerranée, je suis tombée malade – de froid! dans la Méditerranée. Alors vraiment j'avais été bâtie pour le travail ici, (riant) c'était prévu!

Mais cette sensation de brûlure, on doit pouvoir faire quelque chose, non?

Oh! tant que je n'écris pas, ça ne fait rien – je pense que je ne vais pas écrire tout le temps des livres!?

La prochaine fois, je te donnerai une bouteille de friction. Avant d'écrire, tu te frictionnes! (rires) Ça garde frais.

 

Перевод

Категория: Том 4 аудио | Добавил: Irik
Просмотров: 150 | Загрузок: 0
Всего комментариев: 0