эволюционная трансформация человека

Главная » Файлы » Аудио файлы » Том 4 аудио

Том 4. 11 мая 1963
22.06.2019, 08:00

 

N'est-ce pas, Mahâlakshmi, c'est l’aspect d'amour de la Mère divine;3 la perfection de l’amour manifesté qui doit avoir lieu avant que cet Amour suprême, qui est au-delà de la Manifestation et de la Non-manifestation, puisse s'exprimer – celui dont il est question dans Savitri quand le Suprême envoie Savitri sur la terre:

For ever love, O beautiful slave of God!

C'est pour pouvoir préparer la terre à recevoir la manifestation du Suprême, qui est la manifestation de Sa Victoire.

Comme ça, cela devient clair – compréhensible et même compréhensif: ça contient des choses.

(Soudain, Mère montre un bout de papier sur la table à côté d'Elle, où se trouve écrit le chiffre 8)

Tu as remarqué ce chiffre?... Il y a un vers de Savitri (je ne peux pas citer exactement): «Partout où la Nature est, Il (le Suprême) est toujours, car, en vérité, Lui et Elle sont un.» J'ai dû trouver une illustration pour ce vers, et j'ai trouvé le 8.

Le dessin commence ici (Mère dessine la première moitié du 8): c'est le Suprême qui se penche en avant. Puis c'est la Nature dans sa base, la Nature dans le sommeil (la base du 8). Et ici (le sommet du 8) je mets deux petites figures (comme le symbole d'un œil, d'un nez et d'une bouche) pour dire le sommet de la conscience. Alors le Suprême est penché comme ça et la Nature s'élève comme ça (Mère dessine la deuxième moitié du 8). Et tout ça, c'est doré (le sommet du 8); puis ça devient prismatique (le milieu du 8); puis ça devient bleu foncé ici (la base du 8) dans la partie la plus matérielle de la création, et le bleu s'éclaire de plus en plus (en remontant), et ça redevient doré. Et indéfiniment.

Huit, c'est le signe de l’infini pour les mathématiciens (oo).

C'est ça. C'est très intéressant.

(Puis Mère regarde un à un les divers chiffres du diagramme tantrique:)

4, c'est le chiffre de la Manifestation (le carré est le chiffre de la Manifestation). Alors tu as la manifestation de l’Infini: 4 + 8 = 12.

6, c'est le chiffre de la création.

12, la perfection de la création: la création parfaite.

30, c'est... Le 3, c'est Satchidânanda, et le 30 c'est son expression extérieure (parce que 10, c'est quelque chose qui est exprimé). Alors 30 c'est la manifestation de Satchidânanda.

Donc, nous avons 6 d'abord, puis 12 (une perfection de manifestation), 30 la manifestation de Satchidânanda, et 48 la manifestation de l’Infini. Tu vois, ça commence à prendre une vie!

Et après, tu as le 42: c'est la manifestation duelle, c'est-à-dire le Suprême et la Nature.

Et puis 18... Le 10 (si ce n'est pas 12... 12 c'est deux fois six; c'est aussi 10 et 2, mais ça a un autre sens), mais le 10 en lui-même, c'est quelque chose qui est établi (le 11, c'est quelque chose qui commence, tandis que le 10 est quelque chose qui est établi). Alors si tu as 18, c'est que l’Infini s'établit.

Puis 36, c'est-à-dire 3 fois 12: c'est l’union de 30 (Satchidânanda) et de 6, la création.

Le 12, c'est le chiffre de la Mahâshakti. C'est la création essentielle, dans son essence – le Pouvoir créateur. Et la perfection: la perfection dans l’exécution. Le 12 est un chiffre tout à fait important (24, c'est deux fois, et 36, trois fois).

48, c'est quatre fois 12. C'est un chiffre extrêmement important. Extrêmement important.

Et puis, alors, nous avons ici 9: gestation. Gestation dans la Matière – pas tout là-haut: ici, physiquement.7

(Mère se met à dessiner elle-même le diagramme avec les chiffres et le mantra sanscrit.)

Voyons si je me souviens de mon sanscrit...

Je n'ai plus d'yeux, j'ai perdu tout mon pouvoir d'expression comme cela (Mère prend sa loupe et dessine). Avant, je faisais ces lettres si facilement, et puis je ne vois plus...

Voilà.

Maintenant, ça a une vie, tu comprends. Ça a une vie. Et c'est ça, le dessin correct, je veux dire que c'est un carré (pas un rectangle comme tu l’as fait), un carré avec neuf carreaux. Et c'est l’image de la réalisation (pas réalisation: gestation), la naissance de la conscience de Mahâlakshmi dans la Matière, c'est-à-dire la forme de l’amour divin dans la Matière.

(Mère reste longtemps penchée sur le diagramme. Notons que les chiffres du diagramme doivent se lire et s'écrire dans un certain ordre afin d'avoir leur pouvoir véritable.)

Tiens, il y a une musique!

(Mère se met à chanter la musique ou la vibration qui lui est venue, correspondant à ce diagramme et à la naissance de la conscience de Mahâlakshmi dans la Matière.)

Encore un point qui n'est pas clair: après 30, on va là ou là?

Après 30, c'est 48, et puis 42...

 

..............................................................................................................................................................................

 

Le sens profond des chiffres... Il y a des tas de traditions, des tas de choses écrites... que je me suis bien gardée de suivre; mais ce sens profond des chiffres, je l’ai eu à Tlemcen, dans le Surmental. Je ne sais plus les noms que Théon donnait à tous ces mondes, mais c'était dans quelque chose qui correspondait à la région la plus haute, la plus lumineuse de l’Overmind [Surmental] de Sri Aurobindo. C'était au-dessus, juste au-dessus de la région des dieux. Et c'était quelque chose qui était en accord avec la création de l’Overmind – de la terre sous l’influence des dieux. C'était là que les chiffres avaient pris un sens vivant pour moi – pas une chose mentale: un sens vivant. C'était là que Madame Théon m'avait reconnue, parce que j'avais les douze perles en formation sur la tête; elle m'a dit: «Vous êtes ça, parce que vous avez ça. Il n'y a que ça qui ait ça!» (Mère rit) C'était aussi loin que possible de ma pensée, Dieu merci!

Mais ces chiffres sont vivants pour moi. Ils ont une réalité concrète.

Et ça (ce diagramme), c'est pour préparer la «seconde naissance» dont il est question dans les Védas, la naissance spirituelle. C'est-à-dire qu'on devient un être complet et consciemment complet.

Évidemment, c'est le commencement de la réalisation. Mais c'est l’aboutissement pour beaucoup de gens.

J'espère que ça ne te fatiguera plus.

(Au moment de partir)

Crois-tu que ta machine (le magnétophone au fond de la pièce) aura pris la musique?

J'espère bien!

Il y a quelqu'un qui pourrait la noter: Sunil peut la noter, quelqu'un qui sait écrire la musique. Moi, je ne sais plus... j'ai oublié tout ça. J'ai passé tout mon temps à oublier tout.

J'écrivais mon sanscrit comme j'écris le français – tout oublié.

Il faut savoir tout perdre pour tout gagner. Toujours, à chaque minute.

Voilà.

 

Перевод

Категория: Том 4 аудио | Добавил: Irik
Просмотров: 104 | Загрузок: 0
Всего комментариев: 0