эволюционная трансформация человека

Главная » Файлы » Аудио файлы » Том 2 аудио

Том 2. 5 ноября 1961
27.09.2017, 19:12

 

Et moi, je le voyais, oh! je l’ai vu ce Seigneur des Nations. Et pendant l’autre guerre, la dernière [la seconde guerre mondiale], j’ai eu encore des relations avec lui, mais pas à travers Richard: directement. C’était le Seigneur des Nations, cet être qui apparaissait à Hitler. Ça, c’était fantastique!... Et alors, moi, je savais quand ils allaient se rencontrer (parce que, après tout, c’est mon fils! c’est cela qui était le plus comique) et une fois, je me suis substituée à lui et je suis devenue le dieu d’Hitler (!) et alors je lui ai conseillé d’attaquer la Russie – deux jours après, il attaquait la Russie. Mais sortie de «l’entrevue», je rencontre l’autre [le vrai] qui arrivait à l’entrevue! Il était assez furieux. Il m’a demandé pourquoi j’avais fait cela; j’ai dit: «Ça ne te regarde pas! Parce que c’était cela qu’il fallait faire.» Et alors il m’a répondu: «Tu verras. Je SAIS, je sais que tu me détruiras, mais avant d’être détruit, je ferai autant de décombres qu’on peut en faire, tu peux en être sûre.»

Alors je revenais de mes promenades nocturnes et je racontais cela à Sri Aurobindo.

Cette vie-là!... Les gens ne savent pas ce qui se passe. Ils ne savent rien – rien.

Mais c’est fantastique.

Il y avait, de temps en temps, des gens qui étaient un peu conscients, comme quand je passais toutes mes nuits de la dernière guerre au-dessus de Paris pour qu’il n’arrive rien (pas intégralement, mais une partie de moi). Je planais. Plus tard, on a su que des gens avaient vu: il y avait comme une grande Force blanche, avec une forme indistincte, qui planait au-dessus de Paris pour que Paris ne soit pas détruit.

C’était une tension si CONSTANTE pour Sri Aurobindo et pour moi, pendant toute la guerre, que cela avait complètement interrompu le yoga. Et c’était pour cela que la guerre est venue: c’était pour arrêter le Travail. Parce que, à ce moment-là, il y avait une descente extraordinaire du Supramental: ça venait comme ça (geste massif), une descente! C’était juste en 39. Puis la guerre est venue et a arrêté tout, net. Parce que si nous avions continué personnellement le travail [de transformation], nous n’étions pas sûrs d’avoir le temps de finir avant que «l’autre» ne fasse une bouillie de la terre, et alors ça aurait reculé toute l’Affaire pendant... des siècles. Il fallait D’ABORD arrêter ça, cette action du Seigneur des Nations. Le Seigneur du Mensonge...

Tu ne crois pas qu’il va recommencer?

(silence)

X était convaincu que ça allait recommencer. On essaie. On essaie.

C’est ce que Sri Aurobindo avait dit: si on tient le coup jusqu’en 1967, alors ce sera fini... C’est possible.

Mais les «si»... Il y a un domaine où il n’y a plus de «si». Quand je ne suis plus ici, n’est-ce pas, quand JE suis «là-bas», il n’y a encore aucun signe de l’inévitabilité. L’endroit où X voit, c’est tout mélangé. J’ai eu un certain nombre de visions, mais pas LA vision de la guerre inévitable.

Ce n’est pas qu’ils n’essayent pas!

 

.....................................................................................................................................................

 

Tu n’as pas le temps, autrement j’aurais eu un problème à te poser... Ce sera pour une autre fois.

Lequel?

Sur la découverte du Supramental dans le Véda et chez Sri Aurobindo. Il y a quelque chose que je ne saisis pas très bien.

Parce que, dans le Véda, ce n’est pas complet.

Non, ils en avaient eu un hint [aperçu], comme une vision de la «chose», mais il n’y a aucune preuve qu’ils l’aient réalisée. D’ailleurs, pour moi, il me paraît impossible que si ça a été réalisé, on ne retrouve pas ce qui était avant – il y aurait des traces. Et il ne reste pas de traces.

Parce que Théon savait aussi. Il savait, il appelait ça (je ne sais plus) «le nouveau monde», ou «la nouvelle création sur la terre et le corps glorieux» (je ne me souviens plus de sa terminologie), mais enfin il connaissait l’existence du Supramental, il en avait eu la révélation et c’était ça qu’il annonçait. Et il disait que ce serait PAR la découverte du Dieu intérieur; que c’était cela qui mènerait à la «chose». Et pour lui, comme je te l’ai dit l’autre jour, c’était une densité plus grande – ce qui paraît être une expérience correcte. Eh bien, de mon côté, j’ai fait des investigations et j’ai eu d’innombrables visions sur l’histoire de la terre, j’en ai parlé beaucoup avec Sri Aurobindo...

(silence)

D’après ce que Sri Aurobindo a vu, et que moi j’ai vu aussi, les Rishis avaient eu le contact, l’expérience (comment dire?...) une sorte de connaissance vécue de la chose, mais qui vient comme une promesse pour dire: «C’est ÇA qui sera.» Mais ça ne reste pas.

C’est cela qu’ils ont eu. Et c’est une très grande différence avec la DESCENTE – ce que Sri Aurobindo appelle «la descente du Supramental» –, c’est-à-dire la chose qui vient et qui s’établit.

Parce que même quand j’ai eu cette expérience [la «première manifestation supramentale». le 29 février 1956], que le Seigneur a dit: «Le moment est venu», eh bien, ce n’était pas une descente complète: c’était la descente de la Conscience, de la Lumière, et d’une partie, d’un aspect du Pouvoir. Et imédiatement, ça a été absorbé dans le monde de l’Inconscience, qui engloutissait tout ça. Et ça a commencé à travailler depuis ce moment-là. Ça a commencé à travailler dans l’atmosphère. Mais ce n’était pas LA chose qui vient et qui s’établit définitivement – d’ailleurs, nous n’aurons pas besoin de le dire parce que ce sera évident!

Mais l’expérience de 56, c’était encore un pas de plus, mais ce n’est pas... Ce n’est pas la chose définitive.

Et ce que les Rishis ont eu, c’était une sorte de promesse – une expérience INDIVIDUELLE.

Enfin, il y a un problème que je te poserai. Tu n’as pas le temps maintenant.

Tu ne veux pas me l’écrire?

 

........................................................................................................................................................................

 

(Lettre de Satprem à Mère)

Douce Mère,

En lisant le Véda, j’ai cru comprendre que les Rishis, ayant trouvé le passage bloqué en haut (puisqu’ils tombaient en extase et perdaient prise sur leur corps), s’étaient mis en route par le bas pour trouver le Supramental.

Mais en lisant Sri Aurobindo, il m’a semblé comprendre que c’est l’inverse: il est d’abord monté tout en haut pour, ensuite, faire redescendre la Lumière en bas et ouvrir le passage; et que c’est la pression de la Lumière d’en haut qui ouvre les portes en bas, dans la Matière.

Je voudrais comprendre le processus

 

Перевод

Перевод письма Сатпрема

Категория: Том 2 аудио | Добавил: Irik
Просмотров: 409 | Загрузок: 0
Всего комментариев: 0