эволюционная трансформация человека

Главная » Файлы » Аудио файлы » Том 1 аудио

Том 1. 15 ноября 1958
27.03.2016, 20:42
audio

1958.11.15

 

Non seulement dans notre état d’adoration et de soumission au Suprême, mais même dans notre état d’identification, la QUALITÉ de l’identification est différente suivant qu’on est de ce côté-ci, progressant dans cet hémisphère-ci, ou que l’on est passé de l’autre côté, qu’on a émergé dans l’autre monde, l’autre hémisphère, l’hémisphère supérieur.

La qualité ou la sorte de relation que j’avais avec le Suprême à ce moment-là était tout à fait différente de celle que nous avons ici – même l’identification avait une qualité différente. Tous les mouvements inférieurs, on comprend très bien qu’ils sont différents, mais ça, c’était le sommet de notre expérience ici, cette identification qui fait que c’est le Suprême qui gouverne et qui vit – eh bien, il gouverne et il vit d’une façon différente quand nous sommes dans cet hémisphère-ci ou quand nous sommes dans la vie supramentale. Et à ce moment-là [expérience du 13 novembre], ce qui donnait l’intensité de l’expérience, c’est que j’arrivais à percevoir vaguement ces deux états de conscience en même temps. C’est presque comme si le Suprême lui-même est différent, c’est-à-dire l’expérience que nous ert avons. Et pourtant, dans les deux cas, c’est le contact avec le Suprême. Eh bien, probablement, c’est ce que nous en percevons ou la façon dont nous le traduisons qui diffère, mais la qualité de l’expérience est différente.

Il y a dans l’autre hémisphère une intensité et une plénitude qui se traduisent par un pouvoir différent de celui d’ici. Comment exprimer? – On ne peut pas.

Il semblerait que la qualité de la conscience elle-même change. Ce n’est pas quelque chose qui est supérieur au sommet auquel nous pouvons atteindre ici, ce n’est pas un échelon DE PLUS, ce n’est pas cela: nous sommes au bout ici, au sommet, mais... c’est la qualité qui est différente. La qualité, en ce sens qu’il y a une plénitude, une richesse, une puissance (ceci est une traduction, n’est-ce pas, à notre manière), mais il y a un «quelque chose» qui... qui nous échappe. C’est vraiment un nouveau renversement de conscience.

Quand nous commençons à vivre la vie spirituelle, il se produit un renversement de conscience qui est pour nous la preuve que nous sommes entrés dans la vie spirituelle; eh bien, il s’en produit encore un autre quand on entre dans le monde supramental.

Et peut-être que chaque fois qu’un monde nouveau s’ouvrira, il y aura encore un nouveau renversement. Ce qui fait que même notre vie spirituelle, qui est un renversement si total par rapport à la vie ordinaire, elle est, elle paraît, par rapport à cette conscience supramentale, à cette réalisation supramentale, encore quelque chose qui est si totalement différent que... les valeurs sont presque opposées.

On peut le traduire ainsi (mais c’est très imprécis, plus que diminué, déformé): c’est comme si toute notre vie spirituelle était faite d’argent, tandis que la supramentale est faite d’or, comme si toute la vie spirituelle d’ici était une vibration d’argent, pas froide mais simplement une lumière, une lumière qui va jusqu’au sommet, une lumière tout à fait pure, pure et intense, mais il y a dans l’autre, la supramentale, une richesse et une puissance qui font toute la différence. Toute cette vie spirituelle de l’être psychique et de toute notre conscience actuelle, qui paraît si chaude, si pleine, si merveilleuse, si lumineuse à là conscience ordinaire, eh bien, toute cette splendeur paraît pauvre par rapport à la splendeur du monde nouveau. C’est cela.

On peut très bien expliquer le phénomène de cette façon: des renversements successifs qui feront qu’une richesse de création TOUJOURS nouvelle se produira d’étape en étape et que tout ce qui précède paraîtra une pauvreté en comparaison. Ce qui, pour nous, par rapport à notre vie ordinaire, est une suprême richesse, paraît une pauvreté par rapport à ce nouveau renversement de conscience. Telle était mon expérience.

La nuit dernière, quand j’ai essayé de comprendre ce qui manquait pour que je puisse complètement, vraiment te faire sortir de la difficulté, cet effort-là m’a fait ressouvenir de ce que je disais l’autre jour au sujet du Pouvoir, le pouvoir de transformation, le vrai pouvoir de réalisation, le pouvoir supramental. Quand on entre là-dedans, qu’on surgit dans cette Chose, à ce moment-là on voit – on voit que c’est vraiment la toute-puissance par rapport à ce que nous sommes ici. Alors, de nouveau, j’ai touché du doigt, éprouvé les deux états en même temps.

Mais tant que ça, ce n’est pas un fait accompli, ce sera encore une progression – une progression, une ascension: on gagne, on gagne du terrain, on monte de plus en plus; mais tant que ce n’est pas le nouveau renversement, c’est comme si tout était encore à faire. C’est la répétition de l’expérience d’en bas – elle se reproduit là-haut.

(silence)

Et chaque fois, on a l’impression qu’on a vécu dans la surface des choses. C’est une impression qui se répète, qui se répète, qui se répète. A chaque nouvelle conquête, on a l’impression: jusqu’à présent je n’ai vécu que dans la surface des choses – dans la surface de la réalisation, dans la surface du «surrender», dans la surface du pouvoir. Ce n’était que la surface des choses, la surface de l’expérience. Derrière une surface, il y a une profondeur, et c’est seulement quand on entre dans cette profondeur qu’on touche à la Vraie Chose. Et c’est chaque fois la même expérience: ce qui paraissait une profondeur devient une surface. Une surface avec tout ce que cela comporte d’inexact, oui, d’artificiel – artificiel – une transcription artificielle. Ça donne l’impression de quelque chose qui n’est pas vraiment vivant, qui est une copie, une imitation: c’est une image, c’est une réflexion, ce n’est pas LA Chose elle-même. On passe dans une autre zone et on a l’impression qu’on découvre la Source et le Pouvoir et la Vérité des choses; et cette source, ce pouvoir et cette vérité deviennent à leur tour une apparence, une imitation, une transcription par rapport à quelque chose de concret: la réalisation nouvelle.

 

Перевод

Категория: Том 1 аудио | Добавил: Irik
Просмотров: 664 | Загрузок: 0
Всего комментариев: 0