эволюционная трансформация человека

Главная » Файлы » Аудио файлы » Том 6 аудио

Том 6. 8 сентября 1965
21.06.2022, 17:21

1965.09.08

Mère lit quelques vers de «Savitri» qu'Elle s'apprête à traduire:

The great stars burn with my unceasing fire

And life and death are both its fuel made.

Life only was my blind attempt to love:

Earth saw my struggle, heaven my victory.

(X. III . 638)

Elle dit: Life and death are the fuel [La vie et la mort sont le combustible], puis, In my blind attempt life only was my attempt to love [Dans mon essai aveugle, LA VIE SEULE fut mon essai d’amour]. Parce que mon essai d'amour était aveugle, je le bornais à la vie – mais j'ai remporté la victoire dans la mort.

C'est très intéressant (Mère répète:)

Earth saw my struggle, heaven my victory

[La terre vit ma lutte, le ciel ma victoire]

 

Pourtant, Earth should see the victory? Ce devrait être sur la terre, la victoire?

Oui, mais elle ne pouvait pas remporter la victoire sur la terre parce qu'il lui manquait le ciel – elle ne pouvait pas remporter la victoire dans la vie parce qu'il lui manquait la mort et qu'il lui fallait conquérir la mort pour conquérir la vie.

C'est cela, l’idée. À moins que l’on ne conquière la Mort, la victoire n'est pas remportée. Il faut vaincre la mort, qu'il n'y ait plus de mort.

C'est très clair.

(silence)

D'après ce qu'il dit là, c'est le principe d'Amour qui se transforme en flamme et finalement en lumière. Ce n'est pas le principe de Lumière qui se transforme en flamme en se matérialisant: c'est la flamme qui se transforme en lumière.

Les grandes étoiles donnent de la lumière parce qu'elles brûlent; elles brûlent parce qu'elles sont l’effet de l’Amour.

l’Amour serait le Principe originel?

C'est ce qu'il tendrait à dire.

Je ne me souvenais pas de ce passage. Mais je te l’ai dit: mon expérience est que la dernière chose à mesure que l’on s'élève – la dernière chose par-delà la lumière, par-delà la conscience, par-delà... –, la dernière chose que l’on touche, c'est l’Amour. «On», ce «on», c'est... c'est Moi – je n'en sais rien. D'après l’expérience, c'est la dernière chose à se manifester dans sa pureté maintenant, et c'est elle qui a le pouvoir de transformer.

C'est ce qu'il semblerait dire là: la victoire de l’Amour paraît être la victoire finale.

(silence)

Il a dit: «Savitri, une légende et un symbole»; c'est lui qui en a fait un symbole. C'est l’histoire de la rencontre de Savitri, principe d'Amour, avec la Mort; et c'est sur la Mort qu'elle a remporté la victoire, ce n'est pas dans la vie. Elle ne pouvait pas remporter la victoire dans la vie si elle n'avait pas remporté la victoire sur la Mort.

Je ne savais pas que c'était mis là si clairement. Je l’ai lu, mais je ne l’avais lu qu'une fois. C'est très intéressant.

Combien de fois! combien de fois j'ai vu qu'il avait écrit mes expériences... Parce que pendant des années et des années, je n'avais pas lu les œuvres de Sri Aurobindo; ce n'est qu'avant de venir ici que j'avais lu La Vie Divine, La Synthèse des Yoga et encore quelque chose d'autre. Par exemple, Les Essais sur la Guita, je ne l’avais jamais lu, et Savitri je ne l’avais jamais lu, je l’ai lu tout dernièrement (c'est-à-dire il y a une dizaine d'années, en 1954 ou 55). Le livre Sri Aurobindo on Himself and on the Mother, je ne l’avais jamais lu, et quand je l’ai lu, je me suis aperçue de ce qu'il écrivait aux gens sur moi – je n'en savais rien, il ne m'avait jamais rien dit!... N'est-ce pas, il y a des quantités de choses que j'avais dites quand je parlais aux gens – que j'avais dites comme cela, parce que ça venait (geste d'en haut) et je disais –, je me suis aperçue qu'il les avait écrites. Alors naturellement, j'avais l’air simplement de répéter ce qu'il avait écrit – mais je ne l’avais jamais lu! Et maintenant, c'est la même chose: ce passage de «Savitri», je l’avais lu, mais je ne l’avais pas remarqué – parce que je n'avais pas eu l’expérience. Mais maintenant que j'ai eu l’expérience, je vois qu'il la dit.

C'est bien intéressant.

Il va falloir peut-être relire «Savitri»?...

Au fond, si nous étions bien gentils, nous essaierions de traduire tout «Savitri», non? Ce que nous faisons maintenant pour la fin (le livre X), le faire pour tout le reste. Il y a une partie que j'ai essayée toute seule, mais ce serait amusant de la faire ensemble. On pourrait essayer. Pas pour la publication! parce que imédiatement il y a une dégradation: tout ce que l’on publie est dégradé, autrement les gens ne comprennent pas. La faire pour soi.

Mais c'est très intéressant.

Justement j'ai noté quelque chose l’autre jour à ce sujet (Mère cherche une note, puis lit):

«Très rares et exceptionnels sont les êtres humains qui peuvent comprendre et sentir l’Amour divin, parce que l’Amour divin est sans attachement et sans besoin de plaire à l’objet aimé.»

C'était une découverte.

C'est pour cela que les hommes ne comprennent pas; pour eux, l’amour est tellement comme cela (Mère joint les doigts de sa main droite entre les doigts de sa main gauche) qu'ils ne peuvent même pas sentir ni croire qu'ils aiment si ce n'est pas un attachement comme cela (même geste). Et alors forcément, la conséquence de l’attachement, c'est la volonté, le désir, le besoin de plaire à l’objet que l’on aime.

Si l’on enlève l’attachement et le besoin de plaire, les hommes se grattent la tête et se demandent s'ils aiment. Et c'est seulement si l’on enlève ces deux choses que commence l’Amour divin!

Ça, mon petit, nous en reparlerons, c'est une révélation.

C'est pour cela qu'ils ne comprennent pas et c'est pour cela qu'ils ne peuvent pas le sentir.

 

Перевод

Категория: Том 6 аудио | Добавил: Irik
Просмотров: 25 | Загрузок: 0
Всего комментариев: 0